news

29
avril
2022

2 jours à Pipriac de 7 à 97 ans !

Retour sur ces 2 jours intenses à Pipriac où nous avons pu jouer et parler de la culture cajun et de la musique américaine en général avec la country.

Nous aimons allier le fond et la forme, donner du sens à nos actions de telle sorte que le public qui vient à notre rencontre, reparte avec un peu plus que le fait d’avoir vu “juste” un concert. Nous proposons donc à nos interlocuteurs une formule qui comprend principalement deux axes :

  • des causeries musicales cajun destinées à tous les âges et tous les publics pour parler de la culture cajun, de son histoire et de notre rapport, nous bretons, à celle-ci tout en jouant des classiques du répertoire traditionnel.
  • Un spectacle sur “Les danses américaines” où le public devient acteur du concert car il a abordé cette culture par le biais des causeries et en comprend donc les codes. Les chansons présentées durant ce concert sont majoritairement nos propres compositions qui reflètent tous les courants de la musique country américaine des années 20 à 50 agrémentées de quelques chansons traditionnelles cajun.

Catherine, professeure d’anglais au lycée Beaumont de Redon, avait participé à l’une de nos causeries dans son établissement, entre deux confinements, et elle en avait fait part à sa commune de résidence. Le bouche à oreille étant la meilleure des publicités, j’avais été à la rencontre des élus de Pipriac et c’est ainsi qu’ils ont retenu la formule complète comme une bonne galette : causeries pour les scolaires, concerts sur les danses américaines en après-midi pour les scolaires et ouvert à tout public le soir.

Les causeries ont eu lieu le 28 avril avec des sessions scindées en fonction des niveaux (CM1/ CM2 et 6ème/5ème) à l’espace Albert Poulain, lieu où le lendemain était prévu les concerts sur les danses américaines. L’intérêt suscité par les élèves et leurs professeurs est toujours au rendez-vous car ils découvrent une culture franco-américaine qui prend, en partie, racine en Bretagne, ce qui j’imagine attise la curiosité. Et puis ces chansons aux rythmes américains associées à un chant français d’un autre siècle sont à la fois déroutantes et captivantes à la 1ère écoute. Évidemment, le succès des causeries est et reste la chanson “Les haricots sont pas salés”, qui, instantanément, est chantée par les élèves. Fort de cette 1ère rencontre, nous nous sommes donnés rendez-vous le lendemain pour danser…

Les concerts scolaires sont toujours une expérience particulière. Les élèves ont ce rapport aux choses assez franc et direct : soit ils aiment, soit ils détestent. Je ne vais pas vous dire que c’est une adhésion à 100%, les collégiens à partir de la 5ème sont parfois inhibés et perdent un peu de la spontanéité enfantine des primaires… Mais on est tous passé par là, non ?

Le vendredi 29 avril à 14h30, on a retrouvé 350 élèves qui constituent l’ensemble des CM1/CM2 et 6ème/5ème qui ont participé pleinement en reprenant en chœurs les chansons et en dansant autant que faire se peut. Le fait qu’ils aient auparavant eu les causeries change indéniablement les choses. Ils comprennent les codes du spectacle qui leur est proposé et la participation est ainsi parfaitement adaptée !

C’est d’ailleurs avec plaisir que nous avons pu retrouver des élèves accompagnés de leurs parents pour le concert du soir. Ouvert à tout le monde, ce concert offert par la mairie de Pipriac a rassemblé 200 personnes, des néophytes aux plus pointus des connaisseurs. Le vaste parquet s’est rempli de danseurs de tous niveaux et l’espace d’un instant on se serait cru en Louisiane ou au Texas !!!

Après les traditionnelles photos et échanges après les concerts, on a plié bagages mais on espère revenir et semer à nouveau les graines de cette culture à Pipriac, voire même en récolter les fruits !